Jeux vidéo, RPG

Undertale – run true pacifiste

PC] Undertale | Hooper.fr

Résumé

Undertale est un RPG indépendant sorti en 2015. Vous incarnez un humain tombé dans l’Underworld. Votre but : Ressortir de cet endroit. Vos moyens ? Flirter avec un squelette, faire la cuisine avec une femme-poisson… ou écouter les conseils d’une petite fleur et tuer tout le monde.

Mon avis

Cela fait deux ans que je connais ce jeu. J’ai regardé des amis, des youtubers et autres streamers y jouer. Autant dire qu’Undertale est un jeu que j’aime depuis longtemps, mais je me sentais trop noob (nulle) pour me lancer dans ce jeu qui demande beaucoup de coordination.

Puis, je me suis replongée dedans en tombant sur le concert des cinq ans sur Youtube et j’ai franchi le pas : j’ai acheté le jeu. J’alterne entre manette et clavier pour les combats, car je galère toujours autant. Je panique rapidement, ma coordination est complètement foireuse, mais je m’améliore. D’ailleurs, je réalise que j’aurais bien voulu avoir un jeu comme ça pour lutter contre mes soucis de coordination quand j’étais enfant, mais bref.

Une partie compliquée

Évidemment, comme je n’aime pas faire les choses de façon simple, j’ai choisi de faire la run pacifiste. C’est-à-dire que je n’attaque aucun ennemi. Pas d’EXP, ni de LV pour moi. Je reste niveau 1 avec 20 points de vie. Autant vous dire que ce n’est pas de la tarte. Alors oui, ceux qui connaissent le jeu pourront dire que la run génocide est encore plus difficile. Cependant, il est absolument hors de question que je fasse une telle partie. Pas parce que c’est trop dur, mais parce que je tiens trop aux personnages pour envisager de les tuer.

Les personnages : une force indéniable

Les personnages d’Undertale sont attachants, un brin chaotique. Bon d’accord, la plupart d’entre eux veulent capturer ou tuer notre personnage. Mais une fois qu’on arrive à passer ce léger souci, on ne peut que les apprécier. J’ai un gros coup de cœur pour le personnage d’Undyne, garde royale complètement badass…et avec une manière très particulière de faire la cuisine. J’ai adoré sa volonté et la loyauté dont elle fait preuve envers son royaume et ses amis. Sa franchise a su me faire rire ou me toucher lors de ses dialogues. Comme je l’ai écrit, c’est un personnage que j’adore particulièrement et son duo avec Papyrus est génial. Les autres personnages alliés ne sont pas en reste, notamment avec le célèbre Sans. Squelette nonchalant, flemmard en chausson, sans doute le personnage le plus connu du jeu puisqu’il a même été inclus dans le dernier Smash bros. sur Switch.

Dans cette partie pacifiste, je retiendrai également l’antagoniste : Flowey, petite fleur d’apparence innocente qui se révèle être un des ennemis les plus terrifiants de jeux vidéo. Son credo « Tuer ou être tué » résume le personnage, il est sans cœur, manipulateur, tricheur et complètement tordu. Et pourtant, son histoire tragique donne une profondeur étrangement touchante…

Undertale et ses combats rythmés

Bien qu’en mode pacifiste, je n’ai pas pu échapper aux combats, comme écrit plus haut : une vraie galère pour moi. Éviter les attaques, les missiles et autre afin de ne pas mourir demande un certain doigté que j’ai mis du temps à acquérir, à tel point que le jeu a sans doute eu pitié de moi à certains moments en me laissant m’enfuir. Heureusement que la musique est si géniale que je n’étais absolument pas lassée des combats, d’ailleurs je l’écoute en boucle des derniers temps au point de délaisser mes musiques habituelles. Allez jeter une oreille au concert des cinq ans, vous ne le regretterez pas!

Au final, Undertale a été une aventure touchante, prenante malgré la difficulté que je me suis imposée. Je ne peux que vous conseiller de tenter une partie afin de découvrir ce jeu incroyable !

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *