Jeunesse, Livres

The Wicked Deep – Shea Ernshaw

the-wicked-deep-la-malediction-des-swan-sisters

Résumé de l’éditeur

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Mon avis

Que dire, que dire ? Je suppose que vous devinez que je suis mitigée quant à cette lecture. Je suis généralement assez méfiante quant à la littérature fantastique jeunesse parce que souvent les livres tombent tous dans les mêmes clichés. Celui-ci n’y échappe pas, je m’en suis doutée en lisant le résumé et je l’ai lu parce que je trouvais la couverture attrayante.

Hormis les clichés qu’on peut retrouver dans ce genre de livre, la façon dont est transmise certains messages m’a dérangée. A vrai dire, je n’ai pas compris si le comportement des soeurs Swan était critiqué ou était là pour dénoncer l’injustice que les femmes libres et indépendantes ont subi (et subissent encore). Les soeurs les plus libres ont le caractère le plus détestable, ce qui a sans doute brouillé ma perception du message.

C’est dommage parce qu’il y a eu un twist auquel je ne m’étais pas attendue et qu’une partie de l’histoire avait su capter mon attention. Mais je ne suis jamais vraiment parvenue à me débarrasser de cette impression qui sous-entendait qu’être une femme indépendante conduisait sur une mauvaise pente. En refermant le livre, la morale qui en ressortait ne me plaisait pas… et à vrai dire, je ne saurais l’expliquer pourquoi parce que c’est le genre d’écriture qui s’oublie vite.

Bref, the Wicked deep est un livre qui m’a occupée pendant une insomnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *