Livres, Réflexions

Mes déceptions littéraires

L’article qui suit est sponsorisé par Mauvaise foi & Co

le-passe_miroir-t.1_gallimard

La Passe-Miroir – Christelle Dabos

Je me suis assez épanchée dessus dans l’article concerné, donc je vais éviter les répétitions inutiles. Si vous êtes curieux, allez jeter un coup d’oeil.

419gv3jcqgl._sy291_bo1204203200_ql40_ml2_

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

L’auteur venant de mon petit pays, ce livre était un must read. On le ventait dans la presse, mes proches me conseillaient de le lire à tout prix. Pour être honnête, je n’ai même pas pu le finir. J’ai trouvé l’histoire bateau, les personnages insupportables et clichés. D’ailleurs l’écriture du personnage de Nola m’a beaucoup gênée, sombrant dans les facilités habituelles de la jeune femme qui séduit tout le monde…sauf qu’elle n’avait que quinze ans et j’ai vraiment beaucoup de peine avec cela. Bref, ce livre n’était pas aussi transcendant qu’on le disait.

11320366

Le Miroir de Cassandre – Bernard Werber

J’avais lu la trilogie des dieux que j’avais assez appréciée, même si j’avais trouvé la fin un peu tirée par les cheveux. J’ai donc poursuivi ma lancée avec le Miroir de Cassandre et qu’est-ce que c’était mauvais, tellement mauvais que je m’en souviens assez peu hormis que je n’aimais pas l’héroïne. Une de ses dialogues m’est resté parce que j’ai éclaté de rire tant c’était ridicule : Elle explique à son ennemie qu’elle ne peut qu’être mauvaise parce qu’elle s’appelle Violaine et qu’il y a « viol » dedans. Ce genre de théorie fumeuse avec les mots m’a toujours semblé totalement improbable.

9782290019436-475x500-1

Le Trône de Fer – George R.R Martin

Forcément, fan de la série lors de sa diffusion (au moins les trois premières saisons, après je me suis lassée), j’ai eu envie de lire le livre. Sauf qu’il m’est tombé des mains, impossible de crocher à l’histoire. Cette fois-ci, ce n’était pas la faute de l’auteur, mais de la traduction. Quelque chose ne collait pas, j’avais l’impression que le traducteur s’était emporté dans des envolées littéraires qu’il n’y avait pas dans la version anglaise, que je n’ai pas pu finir à cause du dialecte de certains personnages.

ob_c1ecd2_cvt-la-nuit-des-temps-3644

La Nuit des Temps – René Barjavel

Ce livre a été tout d’abord un de mes traumatismes d’école. Lecture obligatoire alors que j’avais douze ans, je l’avais détesté. Quelques années plus tard, j’ai tout d’abord redonné sa chance à l’auteur en lisant l’Enchanteur et oh surprise, j’ai adoré ce livre. Je me suis dit qu’avec quelques années en plus, je pourrais peut-être enfin apprécié la Nuit des Temps à sa juste valeur. Que nenni et ce n’est pas le traumatisme scolaire qui m’a empêché de l’apprécier, mais la relation entre Eléa et Païkan. Je crois que j’ai simplement de la peine avec les histoires d’amour niaises, même si celle-ci est tragique. J’ai rapidement été lassée par le chouinage incessant d’Eléa pour retrouver son amour et dont la personnalité ne se résume qu’à cela.

Et vous, quelles ont été vos déceptions littéraires ?

0 réflexion au sujet de “Mes déceptions littéraires”

  1. J’ai abandonné le premier tome de La Passe-miroir à la moitié, je m’ennuyais trop. Je connais les autres de nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.