Fantasy, Livres, Non classé

Mémoires, par Lady Trent, tome 1 : Une histoire naturelle des dragons – Marie Brennan

couv4728896

Résumé

« Soyez avertis, cher lecteur : les volumes de cette série contiendront des montagnes gelées, des marais fétides, des étrangers hostiles, des compatriotes hostiles et à l’occasion des membres de ma famille hostiles, de mauvaises décisions, des mésaventures géographiques, des maladies dépourvues d’attrait romantique et une abondance de boue. Vous poursuivrez votre lecture à vos risques et périls. »

Les mémoires de lady Trent, mises en scène par Marie Brennan, racontent la vie et les recherches d’Isabelle Trent, naturaliste mondialement connue et désormais vieille dame, dont l’esprit et le style empreints d’humour s’avèrent sans pitié pour les imbéciles.
Dans ce premier volume, Isabelle, petite fille puis jeune femme, brave les conventions de sa classe et de son temps pour satisfaire sa curiosité scientifique et accompagner son mari lors d’une expédition à la recherche des dragons de Vystranie…

Un livre de facture raffinée, qui s’adresse aux amateurs d’époque victorienne, de fantasy, et n’est pas sans rappeler le travail baigné de naturalisme et d’imaginaire de Pierre Dubois dans La grande encyclopédie des fées.

Mon avis

En voilà un livre que je voulais lire depuis sa sortie et il m’aura fallu quatre ans pour franchir le pas, grâce à un certain suricate qui se reconnaîtra ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le suricate a eu raison de me pousser à la lecture !

J’ai dévoré le livre, adhérant tout de suite au personnage d’Isabelle, à ses petites remarques bien placées dans tout livre. J’ai adoré notamment sa manière de se servir de son âge avancé pour outrepasser les codes imposés par son époque dans la rédaction de mémoires, on sentait la taquinerie derrière ce genre de commentaire.

Le premier tome se déroule de son enfance à sa vingtaine, on y découvre donc la naissance de passion pour les dragons, le refus de sa famille de la laisser s’y adonner pour des raisons plutôt valables; bien qu’attachée à Isabelle, je trouvais triste qu’elle ne puisse poursuivre sa passion notamment à cause des codes sociaux. Ce n’est pas digne d’une femme de s’intéresser aux dragons, au mieux, elle peut s’intéresser aux poneys…euh aux chevaux. Mais Isabelle est têtue et grâce à quelques soutiens inattendus, nous la suivons en expédition draconique.

Ici, pas de dragons parlant délivrant des phrases sages ou gardant des trésors que des héros doivent affronter, juste des animaux que l’on pourrait trouver dans notre monde. Ils ont bien sûr leur souffle de flamme, de gel ou de poison, mais on ne se trouve pas face à ces créatures légendaires que l’on rencontre dans d’autres livres de fantasy. Lady Trent nous entraîne dans une aventure zoologique avec son lot de rebondissement digne des romans inspirés de l’époque victorienne, le monde du livre se situant d’ailleurs dans une copie de cette période mais avec sa propre géographie. Je me suis retrouvée plongée dans ce monde crédible et cohérent.

Vu que nous suivons les mémoires d’Isabelle, elle est en évidemment le personnage central; il était donc important d’adhérer à son caractère. Comme je l’ai dit plus haut, ce fut chose faite rapidement. Les autres protagonistes qui gravitent autour d’elle ont aussi eu mon adhésion, même si certains se sont révélés agaçants. Heureusement, c’est agacement est logique du point de vue de Lady Trent, ce n’était pas le genre de moment qui me donnait envie de refermer le livre et les explications quant à leur comportement expliquaient parfaitement pourquoi ils réagissaient ainsi. Nul doute que certains d’entre eux vont apparaître dans les prochains livres et je suis curieuse de voir l’évolution de leurs relations avec Lady Trent au fil des années.

Bien que l’autrice nous emmène à la découverte des dragons, elle nous plonge également dans des aventures, de l’exploration, de l’enquête et des retournements de situations surprenants. J’ai également dû sortir un mouchoir à la fin du livre, émue par le sort d’un personnage.

Le premier tome des mémoires de Lady Trent a été très enthousiasmant et je me demande encore pourquoi j’ai mis aussi longtemps avant de me décider à le lire.

 

Fantasy, Livres

Wyld t.2 : Rose de Sang – Nicholas Eames

9791028103958

Résumé de l’éditeur

Tam Hashford en a assez de travailler dans la taverne de son quartier, de servir à boire à des mercenaires connus dans tout Grandual et d’écouter les bardes chanter de glorieuses épopées à mille lieues de sa petite bourgade perdue.

Alors quand Rose de Sang arrive en ville à la tête de sa redoutable bande et qu’on propose à Tam de devenir leur barde, la jeune fille n’hésite pas longtemps. Elle veut de l’aventure, eh bien ! elle va en avoir. Avec le reste du groupe, elle s’engage dans une quête qui ne pourra se terminer que de deux manières : la mort ou la gloire.

Il est temps d’aller faire un tour du côté du Wyld… Lire la suite « Wyld t.2 : Rose de Sang – Nicholas Eames »

Fantasy, Livres

Wyld t.1 : La mort ou la gloire – Nicholas Eames

wyld-t1-la-mort-ou-la-gloire

Résumé de l’éditeur

La dernière tournée

Clay Cooper et ses hommes étaient jadis les meilleurs des meilleurs, la bande de mercenaires la plus crainte et la plus renommée de ce côté-ci des Terres du Wyld – de véritables stars adulées de leurs fans. Pourtant leurs jours de gloire sont loin. Les redoutables guerriers se sont perdus de vue. Ils ont vieilli, se sont épaissis et ont abusé de la bouteille – pas forcément dans cet ordre, d’ailleurs.

Mais un jour, un ancien compagnon se présente à la porte de Clay et le supplie de l’aider à sauver sa fille, prisonnière d’une cité assiégée par une horde de monstres sanguinaires. Même si cela revient à se lancer dans une mission que seuls les plus braves et les plus inconscients seraient capables d’accepter.

Le temps est venu de reformer le groupe… et de repartir en tournée. Lire la suite « Wyld t.1 : La mort ou la gloire – Nicholas Eames »

Fantasy, Livres

La fileuse d’argent – Naomi Novik

la-fileuse-d-argent

Résumé de l’éditeur

Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l’échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite… jusqu’à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son cœur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l’argent en or.
Mais, lorsque son talent attire l’attention du roi des Staryk – un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril…

Mon avis

J’ai découvert Naomi Novik l’année passée avec Déracinée. Je ne m’attendais à rien et ce fut un coup de cœur inattendu. J’étais donc impatiente de lire son nouveau roman La fileuse d’argent. Après des discussions avec un collègue anglais, je me suis attaquée à ce livre en VO.

J’ai trouvé original que Miryem soit juive, que cela fasse partie naturellement de sa vie et que ce soit assumé. D’ailleurs, le personnage de Miryem est très intéressant que ce soit par sa détermination ou son ingéniosité. Elle est consciente que ses actions ont un prix et elle est prête à réparer ses erreurs.

Contrairement à ce que le résumé français peut laisser penser, l’histoire ne se centre pas sur uniquement sut Miryem, mais se déroule à travers plusieurs points de vues, dont celui d’Irina : fille d’un duc, à l’apparence banale et que son père décide de marier au tsar, et celui de Wanda : jeune femme qui vient aider à rembourser la dette de son père auprès de la famille de Myriem. D’autres facettes du roman, d’autres vécus, certains violents. Des visions qui permettent une meilleure compréhension de l’histoire de l’environnement. Ce qui est un des points forts du livre se révèle être également un point faible par moment. En effet, les points de vue sont presque trop nombreux et certains n’apportent que peu à l’histoire, notamment celui de la nourrice d’Irina. Ce sont des passages durant lesquels je me suis un peu ennuyée, ce qui explique pourquoi ce livre a été un moins gros coup de cœur que Déracinée.

Les personnages ont l’avantage de ne pas être manichéens; parmi ceux que j’ai appréciés, certains ont dû prendre des décisions difficiles sur le plan moral et ils étaient parfaitement conscients du poids de leurs actions. En tant que lectrice, j’ai pu avoir un doute sur le bien-fondé de leurs décisions, mais elles étaient dans la ligne du personnage et parfaitement cohérentes.

Les descriptions de l’atmosphère du roman aident à s’y plonger. On ressent ce froid qui s’insinue partout même sous les vêtements les plus chauds, cette neige qui étouffe le monde, le village perdu en bordure de forêt et la ville grouillante et bruyante. On est plongé dans le conte de fées, le vrai conte de fée, celui où les créatures ne sont pas forcément des plus sympathiques avec les humains. J’ai retrouvé avec plaisir certains codes des histoires de fée, que ce soit avec le lien des noms ou les promesses.

La Fileuse d’argent est un roman fantasy en un seul volume que je conseille si vous voulez des personnages développés, un univers fascinant et des choix cornéliens. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture.

Fantasy, Livres, Romance

Le Prince des Ténèbres t.1 : la Mort dans l’Âme de Jeaniene Frost

couv13374649

Résumé de l’éditeur

Leila souffre d’un pouvoir terrifiant qui la condamne à une vie de solitude : voir les secrets les plus sombres des gens !

Mais, enlevée par des créatures de la nuit, la voici contrainte d’entrer en contact télépathique avec le plus célèbre vampire du monde…Vlad Tepes !

Un être légendaire, révéré et détesté à la fois. Sa maîtrise du feu fait de lui l’un des vampires les plus craints de la planète, mais ses ennemis ont découvert une nouvelle arme contre lui : Leila, la belle mortelle aux pouvoirs aussi redoutables que les siens.

Mais lorsque Vlad et Leila se rencontrent, la passion se déchaîne et menace de les consumer. Ils devront conjuguer leurs efforts pour arrêter un adversaire déterminé à les voir périr dans les flammes. Lire la suite « Le Prince des Ténèbres t.1 : la Mort dans l’Âme de Jeaniene Frost »

Fantasy, Jeunesse, Livres, Réflexions

Pourquoi la Passe-Miroir m’a dérangée

le-passe_miroir-t.1_gallimard

La Passe-Miroir, c’est quoi ?

Série fantasy de Christelle Dabos dans laquelle nous suivons l’histoire d’Ophélie, liseuse d’objet vivant sur le monde d’Anima, forcée de se marier à Thorn. Elle quitte son monde pour le suivre, mais son fiancé est aussi froid que le monde sur lequel il habite.

A peine débarquée, elle découvre que les complots règnent en maître. Heureusement, elle peut compter sur son don de passe-miroir pour se sortir des situations difficiles. Lire la suite « Pourquoi la Passe-Miroir m’a dérangée »

Fantasy, Livres

Le Prieuré de l’oranger – Samantha Shannon

Annotation 2020-03-20 161106

Résumé de l’éditeur

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille.
La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.

De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces. Lire la suite « Le Prieuré de l’oranger – Samantha Shannon »

Fantasy, Livres

Sœur écarlate – Mark Lawrence

41gjtpx9oll._sx320_bo1204203200_

Lien

Résumé

Au couvent de la Mansuétude, on forme des jeunes filles à devenir des tueuses. Dans les veines de certaines d’entre elles coule le sang ancien, révélant des talents qui ne se manifestent plus que rarement depuis le jour où les Anciens ont accosté sur le rivage d’Abeth.

Mais les maîtresses de la lame furtive ne mesurent pas tout à fait ce dont elles ont hérité à l’arrivée de Nona, une enfant de huit ans qui a déjà du sang sur les mains ; accusée de meurtre, la fillette s’est rendue coupable d’un acte plus odieux encore.

Ayant échappé à la potence, elle est recherchée par de puissants ennemis aux mystérieux desseins. Au cours du long apprentissage de la voie de la lame et du poing, elle sera rattrapée par les secrets d’un passé hanté par la violence. Et tandis qu’un soleil mourant se lève sur un Empire en décrépitude, Nona devra affronter ses démons et devenir une redoutable guerrière si elle entend rester en vie… Lire la suite « Sœur écarlate – Mark Lawrence »

Fantasy, Livres

Aile de corbeau – Patricia Briggs

512b0e6xtmml

Lien

Résumé

La cité de Collosaë fut longtemps un havre d’étude pour tous les sorciers. Mais, à repousser toujours plus loin les limites de leurs pouvoirs, ils libérèrent une entité maléfique qu’ils ne purent contenir qu’en sacrifiant leur propre ville. Des cendres de Collosaë naquit alors le peuple des Voyageurs, qui vont à travers le monde pour combattre l’Ombre et veiller à ce que le Traqueur demeure en sa prison. Or, craints de ceux qui redoutent la magie, les clans Voyageurs ont été décimés par les hommes qu’ils ont juré de protéger… Séraphe est l’une des dernières Voyageuses, un Corbeau-Mage, qu’un ancien soldat, Tiër, a sauvée in extremis. Ensemble, ils se sont construit une vie tranquille. Séraphe se sent enfin libérée du fardeau de sa mission.

Jusqu’au jour où Tiër disparaît et Séraphe est rattrapée par ses anciens démons. Sa magie lui révèle que les sceaux apposés sur la prison du Traqueur s’affaiblissent de jour en jour. Et elle est désormais la seule qui puisse tenir la promesse faite par ses ancêtres…

Mon avis

J’avoue avoir hésité avant d’écrire cet article, je me suis demandée comment bien parler d’un livre qu’on n’a pas aimé? Comment en faire une critique sans blesser ceux qui l’ont apprécié? Mais après tout, ce n’est que mon humble opinion et elle ne vaut pas plus que celle des amateurs de ce livre.

Basiquement, je n’ai pas grand-chose à reprocher à l’écriture. Elle est fluide, l’histoire se lit facilement. L’univers est étoffé, mais pas incompréhensible. A vrai dire, c’est un ouvrage que je conseille à ceux qui voudraient se lancer dans la fantasy, il est représentatif du genre et n’a que deux tomes.

Je n’ai pas aimé ce livre parce que les personnages et l’univers ne me parlaient pas. J’avais l’impression d’être tombée sur un énième ouvrage cliché de fantasy, qui reprenait tous les poncifs du genre que j’avais déjà lus et relus maintes fois. Peut-être que je me trompe, peut-être qu’il y a un tournant inattendu qui ferait tomber mes certitudes, mais vu que je n’ai pas fini le tome 1, je ne le saurai pas. L’évolution de l’histoire m’a semblé précipitée et bancale, j’avais toujours l’impression que quelque chose ne collait pas ou n’était pas logique.

Et puis je me suis sentie agacée dès le départ par cette histoire d’amour sortie de nulle part entre une gamine de 16 ans et un homme de 24 ans. Je pense que Séraphe aurait pu être plus âgée sans que cela gêne le récit, j’avoue être mal à l’aise face à cette représentation d’une jeune femme pas encore adulte qui tombe dans les bras d’un homme plus âgé. J’ai également trouvé que Séraphe et Tiër n’avaient pas d’alchimie entre eux, qu’il manquait cette petit étincelle qui rendrait leur couple et leur histoire crédible. Cela m’a un peu déçue alors que j’avais pourtant apprécié son autre série Mercy Thompson où les personnages et leurs relations sont mieux équilibrés.

Une petite déception en somme.