Fantasy, Livres

Les seigneurs de Bohen – Estelle Faye

Couverture Les seigneurs de Bohen d'Estelle Faye

Résumé des Seigneurs de Bohen

Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.
L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.
J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.
Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

Mon avis

C’était génial, je veux plus de romans fantasy comme celui-ci, lisez-le ! … Comment ça il faut que je fasse un article plus développé? Bon, soit, je vais détailler ma pensée.

Un livre que je ne voulais pas finir

Les Seigneurs de Bohen sont apparus sur un fil de discussion où tous les participants en parlait en bien. Forcément, quand on ne dit que du bien d’un livre de fantasy, je suis intriguée et je l’avais mis dans ma wish-list. Il se trouve que des petites fées l’ont mis dans un colis et j’ai enfin pu me poser pour le lire.

Vous vous en doutez, mais j’ai adoré ! Cela faisait assez longtemps que je ne m’étais pas prise une claque fantasy pareille. Les Seigneurs de Bohen m’ont fait le même effet que le Nom du Vent de Rothfuss, qui est un de mes romans favoris. On est tout de suite plongé dans l’univers de cet Empire périclitant. On est emporté par les vagues qui vont terrasser Bohen, vagues qui alternent différents points de vue. Les idées de l’Empire sont vieillissantes, au fil des pages des idées nouvelles les supplantent.

Au milieu de ce malstrom, les destins s’entrecroisent pour le meilleur et le pire. Impossible de les lâcher, leurs histoires m’ont happée. Puis, arrive gentiment la fin et je ralentis le rythme de lecture pour ne pas quitter Bohen. J’ai eu un pincement au cœur lorsque j’ai clos ce roman.

Des personnages variés et incroyables

Je crois que ça fait aussi assez longtemps que les personnages ne m’avaient pas autant plus. Généralement, je ne suis pas amatrice des points de vue alternés, mais l’autrice en a une très bonne maîtrise et je ne me suis jamais sentie perdue en passant de l’un à l’autre des protagonistes.

Alors bien sûr, j’ai mes chouchous. Je pense notamment au chien de guerre Sorenz, qui est un personnage rafraîchissant; je crois bien que c’est la première fois que j’en croise un comme lui. Comme à ses mercenaires, il m’a laissé une très forte empreinte. Fiou, je suis encore toute retournée en pensant à lui.

En bonne amatrice de magicienne et autre sorcière, j’ai tout de suite adoré la morguenne Maëve. Sorcière du sel, dont les pouvoirs sont bien plus redoutables qu’on ne l’imagine, navigatrice née mais clouée sur la terre ferme en raison de son genre. Loin des canons de beauté habituels, son physique n’est jamais une excuse pour tomber dans le larmoyant. J’ai apprécié pouvoir m’identifier à elle, sans qu’un twist de scénario ne la transforme soudainement en personnage à l’apparence normée. Son personnage est incroyable jusqu’à la fin.

En parlant de magie, la relation entre Wens et Janosh est bluffante. Il y a une alchimie tellement forte entre ces deux personnages, alors que c’était loin d’être gagné au début. Je les trouvais leurs passages très beaux. Le duo de Sainte Étoile et Morde est certes très différent, mais il fonctionne tout aussi bien car on sent que les personnages ont vraiment pris le temps de se connaître et qu’ils ont des années derrière eux.

Avec une telle pléthore de personnages, difficile de couper à la romance. Hé bien, mon cœur de glace a fondu face à toutes celles du livre. Les histoires d’amour sont crédibles, touchantes et surtout LGBT. Ça m’a énormément plu.

Ma conclusion sur les Seigneurs de Bohen

Les Seigneurs de Bohen sont un vrai coup de cœur, du début à la fin. Le rythme, l’alternance sont maîtrisés. Les personnages sont humains, on s’y attache et on peut se reconnaître en eux. Même s’il y a un deuxième volume que je lirai avec plaisir, ce roman peut se lire en tant que one shot. Je voudrais plus de livres dans fantasy dans le même genre, des romans qui vous bouleverse, qui vous transportent. C’est une lecture qui vaut réellement le coup d’oeil !

Retrouvez le livre chez Folio SF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *