Livres, Science-fiction

Les clones : La face cachée de l’affaire Dolly – Gaëtan Ballester

Couverture les clones : la face cachée de l'affaire dolly

Résumé

Et si Dolly n’était pas le premier clone ?

Cette nouvelle particulière a été écrite pour vous informer, vous prévenir, du reste de l’histoire.

« Ce mail retrouvé sur l’ordinateur du scientifique Emile B. n’a pas encore été ouvert, quelles révélations vous fera-t-il ? »

Mon avis

[service-presse]

Je tiens à remercier  Gaëtan Ballaster de m’avoir proposé sa nouvelle en service-presse. Merci également pour la patience et la confiance. Bref, sur ce, entrons dans le vif du sujet !

Une nouvelle haletante

Nous voici donc plongé dans les années 90, en pleine présentation de la brebis clonée Dolly. N’ayant que 7 ans à l’époque, j’avoue en avoir assez peu de souvenirs, si ce n’est une brève vision de téléjournal avec l’animal en question.

Dolly sert de point de départ pour une vérité bien plus sombre au sein de Les clones, le sous-titre nous donne déjà un indice sur ce que le protagoniste se charge de dévoiler avec empressement, sentant sa dernière heure arriver. On parle d’expérience, de clonage humain, d’échec et de réussite. En 13 pages, l’auteur parvient à dérouler une chronologie des faits glaçante. Autant vous prévenir tout de suite, ayez le cœur bien accroché avant de vous plonger dans la lecture.

Emile étant un scientifique, ses descriptions sont froides et techniques, n’épargnant aucun détail aux lecteurs. Si vous êtes mal à l’aise avec les scènes de naissance, le corps humain et le sang; Les clones risquent de ne pas être pour vous. Par chance, ce genre de détail ne me dérange pas, les descriptions de ces scènes sont prenantes, je trouve que la personnalité scientifique du protagoniste ajoute un côté clinique et détaché aidant à supporter l’horreur de ces moments.

Ici, pas de digression inutile, l’auteur va droit au but. Il faut dire que son personnage doit donner le plus d’informations possible en peu de temps. On sent l’empressement, la nervosité; on sue presque de terreur avec lui. Le texte est bref, sec et impossible à lâcher.

Conclusion sur Les clones : la face cachée de l’affaire Dolly

La nouvelle est courte. Dire que je n’ai pas vu les pages défiler est un doux euphémisme. J’étais totalement prise dans le récit, qui est pourtant assez loin de mes lectures habituelles. A lire si vous avez envie de frissons.

Les clones sur Babelio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *