Fantasy, Livres

Le journal du Nightstalker – Steve « Serpent » Fabry

Couverture - Le journal du Nighstalker

Résumé du journal du Nightstalker

Un ange décide de descendre du Paradis afin d’aider une humanité en proie aux démons. Témoin de la souffrance que les humains ressentent, il devra trouver sa place et le sens de son existence parmi eux. Prenant le rôle d’un protecteur, il deviendra le Nightstalker. De nombreux ennemis entraveront sa route mais quelques alliés se rangeront à ses côtés. Au cœur de cette guerre, à qui pourra-t-il accorder sa confiance ?

« Quand je ferme les yeux, je revois ma chute. Mon interminable descente, mon angoisse et ma douleur. Mes ailes ne pouvant ni m’aider, ni me ralentir. Ces visages humains qui défilent devant mes yeux. Je peux encore ressentir le froid parcourant mon corps à mon arrivée en bas.

Je devrais peut-être vous raconter comment j’en suis arrivé là. Ou plutôt qui je suis, et ce que je suis. Ainsi, comprendrez-vous mieux ce que je vous écris. »

Mon avis

[service-presse]

Merci à l’auteur pour m’avoir proposé son roman. Je me suis donc plongée dans l’univers du Nightstalker et… ça n’a pas collé. Pourtant, le thème aurait pu me plaire, l’univers aussi. L’écriture est plutôt agréable. Cela n’a pas suffi.

Des personnages manichéens

Vous vous en doutez, mais j’ai eu un gros problème avec le manichéisme que l’on trouve dans le journal du Nightstalker. Déjà, je suis de base plutôt du côté de Lucifer dans ce genre d’histoire. Il est le méchant dans ce roman, donc il a été difficile pour moi de soutenir le héros. Héros que je trouve trop peu approfondi pour s’y attacher.

Dans le roman, on trouve assez peu de subtilité dans les personnages et leurs choix. Les quelques tentatives de basculement ne prennent pas, je n’ai pas eu l’impression un seul instant qu’ils allaient changer de camp ou autre. Le rythme est, selon moi, trop rapide pour permettre d’installer une véritable crédibilité des créatures et humains que l’on croise. Le seul personnage que j’ai apprécié est Thalis, motivée par sa vengeance et prête à l’atteindre à tout prix.

Petit détail en passant au sujet de l’autre personnage féminin : Miss Ombrelle. Sa tenue d’héroïne de la nuit lui enlève toute crédibilité. Désolée, mais on ne se bat pas avec une tenue de style victorienne avec un corset; surtout si le personnage est censé être formé aux arts martiaux.

Conclusion sur le journal du Nightstalker

Dommage que le rythme soit si précipité, alors que nous sommes sur le premier volume d’une trilogie. On voit que cela empêche le développement des personnages sur plusieurs niveaux et les événements s’enchaînent rapidement, trop rapidement. On n’arrive pas à s’attacher aux personnages, à croire aux événements de l’histoire. Se poser un peu plus aurait été bienvenu, d’ailleurs j’ai beaucoup apprécié les annexes que l’on trouve dans le roman. Ils permettaient de souffler un peu.

Bref, un univers qui ne s’est pas connecté au mien.

Chaîne youtube sur l’univers du Nightstalker

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *