Livres, Polar

Le dragon du Muveran – Marc Voltenauer

couv289322

Résumé de l’éditeur

Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte, les bras écartés à l’image du Christ crucifié, les orbites vides et ensanglantées. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le cœur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! »

L’inspecteur Andreas Auer est rapidement convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible.

Ce premier épisode des enquêtes d’Andreas Auer le met aux prises avec un tueur redoutable, dans une véritable course contre la montre haletante et riche en rebondissements.

Mon avis

La bibliothèque de mon village n’étant pas fortement dotée en fantasy ou science-fiction, c’est l’occasion de continuer à sortir de ma zone de confort. Et puis…disons que j’habite à présent dans le petit village concerné par le livre. Je peux donc faire ma balade et me retrouver face aux endroits décrits dans le livre, que ce soit le temple, la laiterie, etc. Cela donne une lecture assez étrange, ancrée dans une réalité presque tangible. Les autres polars que j’avais lu se passaient dans des grandes villes ou des endroits que je connaissais pas; là c’est très différent.

Mais passons aux choses sérieuses, que vaut ce polar du terroir? (j’avoue, je trouve le terme amusant).

Vous l’aurez sans doute deviné, je ne suis pas amatrice de polar. D’habitude, ce genre d’ouvrage me rend très nerveuse et je supporte assez mal la tension. C’est souvent le synonyme d’une lecture assez désagréable pour moi. J’ai donc emprunté un samedi Le dragon du Muveran, je l’ai fini le lundi. Impossible de le lâcher, j’étais impatiente de connaître le développement de l’histoire, de découvrir les nouveaux endroits du village et de sa région. Et puis cet étrange face-à-face indirect entre l’inspecteur Auer et le non-meurtrier était absolument captivant. Je me suis rendue compte que c’était un bon polar quand il y a eu la révélation sur l’identité du tueur et que je me suis « Ah mince, j’aurais dû le deviner avec les indices. » Que voulez-vous, on est toujours plus malin après.

J’ai trouvé que le livre saisissait bien les problématiques des petits villages suisses. J’y ai retrouvé les ambiances que j’avais connues, le genre de conversations que j’avais entendues.

Le personnage d’Andreas est à la fois attachant et agaçant. J’aime beaucoup sa vie avec Mikäel, leur chalet, leur saint-bernard Minus, leur relation domestique et touchante. J’apprécie sa manière de réfléchir, d’échafauder des hypothèses. Mais alors des fois, qu’est-ce qu’il a pu m’agacer avec son égo et son fichu caractère, l’impression qu’il donne de prendre les gens de haut. Cependant, je trouvais intéressante son conflit avec le procureur, les deux sont pareils, pourtant il y en a un nettement plus énervant que l’autre. Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre parti pour Andreas.

Un autre point du livre m’a énormément marquée : ils mangent tout le temps, je crois que j’avais faim à chaque fois que je reposais mon livre. Heureusement, je vais pouvoir aller chercher des flûtes et des pâtisseries chez Charlet pour assouvir mes envies.

En conclusion, c’était vraiment une excellente surprise et je me réjouis de lire les autres aventures de l’inspecteur Auer tout en découvrant ma région.

 

0 réflexion au sujet de “Le dragon du Muveran – Marc Voltenauer”

  1. J’ai bien aimé le premier, même si le perso m’a semblé super cliché… sérieux dès qu’il a dû temps libre il se pose sur son canapé en fumant des cigares et en se préparant des plats élaborés…
    J’ai aussi adoré le lire à Gryon ! Ca m’a vraiment amusé ! Et l’intrigue est bien menée !
    Par contre le deuxième m’a moins plu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *