Livres, Romance

L’appel du cerf – Sarah Nieutin

Couverture de l'appel du cerf de Sarah Nieutin

Résumé de l’appel du cerf

Elizabeth, jeune française bien décidée à reprendre sa vie en main, quitte sa terre natale pour devenir fille au pair. Lorsqu’elle s’installe dans le ranch des Williams, à Livingston, le paysage luxuriant du Montana semble lui promettre le bonheur. Alors qu’elle pense avoir enfin trouvé son havre de paix, les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu.

C’est au cours d’un été particulièrement brûlant et d’un automne tumultueux, où l’envie de s’aimer s’empare d’une campagne fébrile, qu’Elizabeth fera la rencontre de Griffin. Fils aîné des Williams et aussi brisé qu’elle à cause du mal qui le ronge, Griffin a du mal à trouver le sens de son existence. Ces personnages découvriront les liens qui les unissent dans un entrechoc d’émotions et de révélations, mais aussi ceux qui les rattachent à la nature.

Mon avis

[service-presse]

Merci mille fois à Sarah Nieutin de m’avoir proposé son roman via le site Simplement.pro

Vous le savez, je suis une vieille rabat-joie qui n’aime pas la romance. Je prends toujours ce genre de livre avec des pincettes. Bon, pour l’appel du cerf, je suis tombée amoureuse de la couverture…et je n’ai même pas lu le résumé avant d’accepter. Je dois avouer que j’ai bien fait car, oui oui, j’ai aimé ce livre.

Un duo de blessures

Alors oui, le sous-titre n’est pas forcément des plus avenants, mais je vous promets que c’est une des forces de ce livre. En effet, je reproche généralement aux romances d’avoir une héroïne gentille atteinte d’un fort syndrome de l’infirmière et qui se voit dans l’obligation vertueuse de sauver THE mega bad boy de l’année. Franchement, ça a très vite tendance à me souler.

Et pour une fois, j’ai trouvé un équilibre entre les protagonistes. Leurs histoires, leurs fêlures et blessures sont gravées sur leurs peaux. Elizabeth n’est pas une petite biche sans défaut et reproche, d’ailleurs j’ai apprécié la voir s’emporter à plusieurs reprises, malgré son passé. Quant à Griffin, il est conscient dès le départ du livre de ses erreurs. Il sait qu’il a merdé, que son deuil n’est pas une excuse à son comportement. Peut-être que le fait que j’ai pu me reconnaître dans ces personnages a aussi beaucoup aidé à ce que je m’attache rapidement à eux. Je me suis reconnue dans leur façon de gérer le deuil, ça ne pouvait que me parler.

Je dois également avouer que l’alchimie entre les deux fonctionne très bien dès le début, l’évolution de leur relation est naturelle tout en prenant son temps, il n’y a pas ce côté forcé que j’ai ressenti lors d’autres lectures de romance. Je crois que j’aime beaucoup ce côté où ils guérissent ensemble et non pas l’un au dépend de l’autre.

Au rythme de la nature

Un autre point fort de ce roman est le déroulement de l’intrigue sur plusieurs mois. Laisser l’histoire se dérouler aide à rendre les interactions et les évènements plus crédibles, sans compter que cela nous permet également de profiter des différentes saisons du Montana. La plume de l’autrice nous aide à nous évader, à sentir la brise sur notre peau. On vit dans une bulle loin du monde humain, si peu reluisant.

Vivre avec la nature implique aussi de se frotter à la réalité, certains moments de l’intrigue peuvent être assez sombres, voire difficiles. Sarah parvient à ne pas trop l’idéaliser, même si j’avais quand même envie d’aller me balader avec les personnages.

Conclusion sur l’appel du cerf

Un coup de cœur très inattendu tant je ne pensais pas pouvoir apprécier la romance un jour. Alors oui, on devine certaines parties de l’histoire, mais ce n’est pas une raison pour bouder son plaisir.

Elizabeth et Griffin sont attachants et les personnages qui gravitent autour d’eux aussi, même si j’avoue avoir eu de la peine avec Grace. Les relations sont saines, consenties, ce qui est un vrai plus pour ce genre de livre. J’ai eu beaucoup de plaisir à parcourir les pages et j’admets être impatiente de lire la suite !

Retrouvez l’appel du cerf sur la page de Sarah !

 

1 réflexion au sujet de “L’appel du cerf – Sarah Nieutin”

  1. Woaw ! Quel retour ! Je suis très émue ! Cette histoire est comme un gros pansement pour moi. Les sujets auxquels je touche ne sont pas faciles mais en parler ça me permet vraiment de pouvoir mettre des mots sur mes émotions ! Du coup je suis contente que ça puisse se ressentir et donc aider à s’attacher aux personnages !

    Merci pour cette super belle chronique ! Au plaisir de collaborer à nouveau avec toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *