Jeux vidéo, RPG

Final Fantasy 7 Remake : newbie vs fan partie 2

final-fantasy-7-remake-1283443

Résumé

Le monde est sous le contrôle de la Shinra, une compagnie hégémonique qui produit de l’énergie en exploitant la « mako », l’énergie vitale de la planète. Cependant, à Midgar, la mégalopole où siège la compagnie, des résistants d’un groupe appelé Avalanche se battent pour arrêter la Shinra.

Pour les aider dans leur mission, ils ont engagé les services de Cloud Strife, un mercenaire ancien membre des SOLDATs, les troupes d’élite de la Shinra, qui ne se doute pas encore des terribles conséquences de ce combat…

L’histoire de ce premier volet de FINAL FANTASY VII REMAKE retrace la fuite de Cloud et ses compagnons hors de Midgar et nous fait vivre les événements qui secouent la ville avec une profondeur nouvelle.

Nos avis

Il aura fallu plus d’une dizaine d’années de patience, mais il est enfin là ! Enfin, la première partie. Plus de 20 ans après le volet original, nous pouvons profiter de Cloud et compagnie en HD. Alors pour cet événement un peu spécial, j’ai demandé à mon conjoint s’il était d’accord de donner son avis de fan du premier jeu, vu que je n’ai pas encore joué à l’original pour le moment. Voici mon avis de total newbie.

L’article du fan se trouve ici

La newbie

Heureusement que je lui avais dit de ne pas faire un pavé…

Mon premier Final Fantasy, ce n’est pas trop tôt ! J’avais découvert FF7 avec le film Advent Children, dont la fin avait été une grosse déception. Pendant tout le film, on m’avait teasé un méchant ultra badass, invincible et… son temps d’apparition se résume à 6 minutes 03 (le temps de sa musique) et il se fait lamentablement laminer la face par une attaque sortie d’on-ne-sait-où… Bref, parlons du jeu plutôt et pas uniquement de la physique des cartons.

Premièrement, même si je n’avais jamais joué à l’original, je n’ai pu m’empêcher de ressentir des frissons lors de la scène d’ouverture. Était-ce par une nostalgie qui n’était pas la mienne ou parce que j’y étais enfin ? Difficile à dire. Après la première cinématique, arrive une des épreuves que je crains le plus : la prise en main des combats. J’ai quelques soucis pour me coordonner et être obligée de gérer avec une manette a tendance à m’handicaper fortement. Pour une fois, je m’en sors, mais je ne pourrais pas en dire autant des jeux de rythmes qui arriveront plus tard. Les combats sont rapides, cependant le mode tactique me permet de me poser et de lancer des compétences ou des sorts.  Je regrette que l’action soit vive, ne me laissant pas le temps d’apprécier les combats ou la présence des invocations (Espers), que je trouve d’ailleurs un peu trop rare à mon goût. J’ai en effet le souvenir d’une présence plus importantes des Espers dans les anciens jeux alors que je regardais des amis y jouer. Une invocation plus rare signifie également une utilité moindre car elles arrivent souvent en fin de combat, c’est dommage, surtout qu’en plus elles ont la fâcheuse tendance à manquer leur cible. Un détail à régler pour le prochain jeu?

Les graphismes sont une claque, impossible de nier le savoir-faire de Square Enix là-dessus. On voit les mailles du haut de Cloud et l’usure de ses gants, pas seulement dans les cinématiques. Les diverses textures de cheveux, poils et plumes en tout genre sont réalistes et on peut s’extasier de tout son soûl sur le torse velu de Barret…enfin si c’est votre truc, le mien c’est plutôt la chevelure soyeuse de Sephiroth, dont la tenue a également un très bon rendu. L’animation et le graphisme des personnages secondaires et tertiaires ne laissent pas à désirer, je pense notamment à la coupe de cheveux en balai de Marle d’une bonne qualité.

Comme on passe beaucoup de temps dans les bidonvilles, réalistes et oppressants, il m’a été difficile de m’extasier devant des paysages sauf lorsque des escalades proposées dans l’histoire. Mais les quelques paysages lointains étaient d’une qualité à couper le souffle. Autant dire que cela donne envie pour la suite ! Pitié, laissez-moi sortir de Midgaaaaaar ! Vous avez fait un travail incroyable sur cette ville, mais je veux aller explorer. Bon, il faudra attendre le prochain jeu. Le fan qui a écrit l’autre article reproche les quêtes annexes; de mon côté, elles m’ont aidées à mieux appréhender le contexte dans lequel se passe le jeu. Etant sans doute plus habituées aux jeux récents, leurs présences ne m’a pas dérangée.

La version française est une des agréables surprises du jeu. La plupart des voix collent parfaitement aux personnages, hormis celle de Barret qui a une forte tendance aux hurlements pour rien. Sa voix anglaise est un brin plus posée et lui correspond mieux; je précise tout de même que sa voix française m’a arraché quelques larmes. D’ailleurs, cela m’est arrivé à plusieurs reprises, les animations transmettent les émotions des personnages et les voix complètement parfaitement ces instants. J’ai aussi beaucoup apprécié la voix d’Aerith, dont le ton innocent peut donner des situations assez cocasses, notamment lorsqu’elle taquine Cloud.

A vrai dire, j’ai assez peu de choses à reprocher à FF7 remake. Je pourrais m’étendre sur les tenues de certains personnages féminins, mais c’est un problème qui touche le monde du jeu vidéo en général et l’autre article résume également ma pensée. Sincèrement, je m’amuse beaucoup, même si je ne passe pas mon temps à déglinguer les cartons en haut des tours. J’ai tendance à préférer les jeux où l’on peut créer son personnage, mais FF7 est parvenu à me happer avec ses protagonistes et son histoire. Si on prend son temps, la durée du jeu est tout à fait acceptable, j’en ai été agréablement surprise. Maintenant, il va falloir que je m’arme de patience en attendant l’arrivée des deux autres volets. Cela dit, je suis tout de même très dubitative sur l’existence du jeu en trois volets, mais j’espère à présent que cela servira à apporter des améliorations plutôt que d’être un moyen d’avoir plus d’argent (je vous avais dit que je n’étais pas convaincue).

 

 

1 réflexion au sujet de “Final Fantasy 7 Remake : newbie vs fan partie 2”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *