Jeux vidéo, RPG

Final Fantasy 7 Remake : fan vs newbie partie 1

final-fantasy-7-remake-1283443

Résumé

Le monde est sous le contrôle de la Shinra, une compagnie hégémonique qui produit de l’énergie en exploitant la « mako », l’énergie vitale de la planète. Cependant, à Midgar, la mégalopole où siège la compagnie, des résistants d’un groupe appelé Avalanche se battent pour arrêter la Shinra.

Pour les aider dans leur mission, ils ont engagé les services de Cloud Strife, un mercenaire ancien membre des SOLDATs, les troupes d’élite de la Shinra, qui ne se doute pas encore des terribles conséquences de ce combat…

L’histoire de ce premier volet de FINAL FANTASY VII REMAKE retrace la fuite de Cloud et ses compagnons hors de Midgar et nous fait vivre les événements qui secouent la ville avec une profondeur nouvelle.

Nos avis

Il aura fallu plus d’une dizaine d’années de patience, mais il est enfin là ! Enfin, la première partie. Plus de 20 ans après le volet original, nous pouvons profiter de Cloud et compagnie en HD. Alors pour cet événement un peu spécial, j’ai demandé à mon conjoint s’il était d’accord de donner son avis de fan du premier jeu, vu que je n’ai pas encore joué à l’original pour le moment. Voici donc celui de Schümeli, fan de la première heure.

Le mien se trouve ici

Final Fantasy VII rimaike, hashtag les jeux-vidéo c’était mieux avant point d’interrogation.

Un article totalement objectif par Schümeli.

Je préfère prévenir d’avance, il est probable que je manque un chouïa d’objectivité =)

En effet, Final Fantasy VII a été mon premier vrai jeu vidéo. Nonobstant les quelques références comme Tetris et les GameWatch.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais établir un petit fond culturel.

Sans que ce soit spécialement lié à cet opus, bien que ce soit pleinement visible dû à l’animation 3D et aux doublages, on beigne clairement dans la culture japonaise, avec ses hauts et ses bas.

Loin de moi l’idée de la critiquer, tout un chacun y trouvera un petit quelque chose qui lui plait ou non, je tiens à souligner certains points qui me sortent de l’univers.

Le premier, et c’est symptomatique de cette culture, c’est l’hyper sexualisation des genres. Les femmes sont, à mon sens, toujours montrées de la même manière nunuche (et je te fais un clin d’œil la tête sur le côté, arborant un « V » de la main droite, la jambe levée et pliée, et que je te fais des gniaaaaaaa et patacaisse) et les hommes toujours à devoir prendre les décisions, cacher ses émotions, être « fort ». Ceci étant dit, et je salue haut et fort FFVII Remake, on voit qu’ils critiquent ce trait. On voit Cloud et Barret être émus, parfois à pleurer (au moins intérieurement) et Tifa qui se voit être une femme forte (bien qu’une légère couche de nunuche 2000 a été peignée dessus). Aerith est plus compliquée. Son doublage français est excellent et plein de nuances, on n’y retrouve aucune trace de nunucherie, bien au contraire, on voit qu’elle prend les choses en main. Elle est en revanche agaçante en anglais, but… Oh well… Cloud est parfait en français d’ailleurs, et Barret en anglais.

Ce postulat étant maintenant posé, on peut s’attaquer à la vraie problématique.

Dans ce jeu, j’y ai trouvé des choses qui m’ont plu, et d’autre beaucoup moins.

Les bidonvilles sont très réalistes, on s’y sent assez mal, le manque de musique intensifie cette sensation pesante. Personnellement, je ne me suis pas senti vraiment bien dans ces phases-là, j’ai hâte de pouvoir explorer des environnements plus colorés et vivants. Il y a cependant des vues splendides lorsqu’on grimpe sur les réacteurs. Et notre vue porte très loin, l’équipe de l’animation 3D mérite de grands applaudissements ! Il y a cependant un hic sur ces bidonvilles… et c’est les quêtes « fillers ». Certes, on n’est pas obligé de les accomplir… mais mon autisme me force à tout faire, et dans l’ordre (asperger de mon état). J’ai cependant entendu (mais gardez l’esprit critique, je n’ai pas vérifié la source moi-même) qu’à la base ils devaient tout faire en un seul jeu, comme l’original, mais que des soucis financiers les ont forcés à le découper en 3, donc je peux être flexible là-dessus.

Fan de la première heure, j’ai de la peine avec ce nouveau système de combat dynamique inhérent aux FF modernes, mais j’apprécie la possibilité de le régler en « Classique ».

Cependant, là où j’ai plus de peine, c’est avec les invocations.

Dans l’original, on pouvait en mettre autant qu’on veut, du moment qu’on avait de la place dans ses matéria, et surtout, les lancer quand on veut et presque autant qu’on veut (jusqu’à 5 utilisations par combat si elles avaient été upées). Les animations sont en revanche très bien réalisées, cependant, je n’arrive pas à suivre l’action (qui est encore une fois, symptomatique de notre société actuelle. Tout est trop rapide, trop haché. Il faut à tout prix garder l’attention des gens, alors on leur secoue des clefs sous l’museau en permanence), j’aurais voulu apprécier la grâce des mouvements de Shiva, ou admirer Ifrit, sont-ce là des poils ? du feu ? Je ne saurai jamais pour le coup.

Il y a cependant quelque chose qui, à mon avis, devrait être corrigé pour les prochains, et c’est le système d’objet.

Dans l’original, on pouvait accéder à son inventaire, et utiliser les objets depuis là. 99 potions en stock ? pas de problème, on pouvait les spammer sur un perso pour lui rendre toute sa vie en 1 seconde.

Maintenant… il faut appuyer X, choisir l’objet, choisir le perso, cliquer, et recommencer. Si au moins le raccourci fonctionnait hors combat…

J’ai aussi grande nostalgie concernant les séquences de combat… le combat se lance, on bat les ennemis en musique grandiose, on a le droit à une petite animations sympatoche, on arrive sur l’écran de gain d’xp, on voit la progression des personnages, ensuite l’écran de récompenses d’objets et de gils… aaaaah… que de souvenirs… Heureusement qu’ils ont fait un clin d’œil à ce système dans l’arène, mais ça n’a pas la même saveur…

En parlant de musique… j’en ai trouvé aussi des géniales et épiques… mais également pleins où j’étais plus dubitatif, avec des traitements jazzy par exemple. D’ailleurs, quitte à faire un système de disques récoltables, pourquoi ne pas avoir inclus les musiques 8bits originales et un baladeur CD ? (Référence de l’époque :P).

Mais ce qui fait de ce jeu un véritable carton (:P), et là, j’appuie sur ce point en faisant un magnifique titre :

Des boîtes et de la physique, où comment j’ai passé 40 minutes à éclater de rire à balancer des cartons par-dessus les rambardes du réacteur du secteur 5 plutôt que de sauver le monde

A lire d’une traite sans reprendre sa respiration

 Aaaaah… purée… mais qu’est-ce que je me suis marré en faisant le con avec ça !

Un coup d’épée broyeuse et VLA t’as le carton qui part en orbite, tu le vois choir du balcon, et tu l’entendrais presque crier « Aaaaaaaaah … salaaaaaaud…. Je m’étais rangééééééééééééé….. ». Ou encore dans la tour Shinra, quand Barret galère à monter les escaliers, et là… pffffr… je shoot les cartons pour les lui balancer dessus mwouihihihihihi.

Ou encore… encore… pfffr… dans la cafétéria, j’ai foutu le souque en dégageant toutes les chaises et en les éparpillant partout (vous en trouverez d’ailleurs deux dans la salle de combat).

Non… vraiment… je me suis bien poilé, et j’ai hâte de déguster les suivants.

1 réflexion au sujet de “Final Fantasy 7 Remake : fan vs newbie partie 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *