Fantasy, Livres, Science-fiction

Les cieux pétrifiés – N.K. Jemisin

Couverture Les Livres de la terre fracturée, tome 3 : Les Cieux pétrifiés

Résumé des cieux pétrifiés

Le retour imminent de la Lune signifie-t-il la fin de l’humanité ou au contraire sa rédemption ? La réponse à cette question repose sur les épaules d’une femme et de sa fille. La première, Essun, entend se servir des pouvoirs qu’elle a hérités d’Albâtre pour bâtir un monde dans lequel les orogènes seraient libres. Mais pour la seconde, Nassun, il est trop tard. Elle a vu ce que le monde avait à offrir de pire, et elle a accepté ce que sa mère n’admettra jamais : qu’il est corrompu au-delà du point de non-retour, et que sa destruction est inévitable.

Mon avis (ça spoile)

Chronique du tome 1

Chronique du tome 2

Il y a des sagas que marquent votre vie de lecteur, les Livres de la Terre fracturée en font partie. Je dois avouer que cela fait bien longtemps que des romans ne m’ont pas remuée comme ça. J’ai encore de la peine à trouver les mots pour définir ce que j’ai vécu, alors je me contenterai de dire que c’est une vraie claque et que N.K. Jemisin est bien partie pour devenir une de mes autrices favorites. Les cieux pétrifiés terminent une série qui m’a marquée du début à la fin.

On plonge cette fois-ci dans les entrailles de la terre, où l’autrice nous dévoile un monde fascinant par son fonctionnement. Au travers de flash-back bien pensés, on découvre un pan important du passé de ce monde. Un monde idyllique à première vue, où la vie est sacrée, un peu trop sacrée… utile pour citer Hoa. Une fois la vague d’admiration passée, l’ancien monde est tout bonnement terrifiant; sans doute trop semblable au nôtre. A tel point que je me suis demandée si ce n’était pas notre Terre dans un futur lointain.

Pourtant la surface n’est pas laissée à l’abandon pour autant. La Cinquième saison bat son plein et tout est bon pour survivre. L’autrice ne fait pas dans la dentelle, on abandonne les faibles, on s’adonne à des pratiques immorales. Mais comme répété maintes fois dans la série : « Tout change en saison« . Je n’ai pu m’empêcher de me demander comment j’aurais réagi à leur place. J’ai ressenti jusque dans ma chair cette pluie de cendre qui ne cesse jamais, ce froid glacial qui pénètre les os. J’étais immergée et il m’est arrivé aussi d’être émerveillée par la forêt de pierre, par les obélisques. Les pierres et la terre m’ont prise dans une spirale de fascination sans limite.

Essun : Un type de personnage que je veux voir plus souvent

Autant le dire tout de suite, Essun est une protagoniste incroyable, puissante et surtout une mauvaise mère. On le sent depuis le premier tome, la maternité ne l’a jamais intéressée. Son premier enfant naît parce que l’entité qui contrôle les orogènes veut qu’elle se reproduise, les deux suivant naissent parce que le mari les voulait et qu’il fallait qu’elle engendre pour la survie de l’humanité en cas de Saison. Mais jamais, jamais il n’y a une pointe de désir, pas de grande révélation lorsqu’ils naissent. Son instinct maternel se limite à leur apprendre à survivre, mais le monde se montre cruel malgré ce qu’elle leur apprend.

Et bon sang, ça fait du bien de lire une personnage féminin qui est loin d’incarner une perfection maternelle. Oui, elle a des enfants, oui elle y tient. Mais non, elle n’est pas uniquement mère et elle ne sait pas comment l’être.

Les retrouvailles entre sa fille et elle sont loin d’être touchantes, poignantes. Elles sont opposées l’une à l’autre, Nassun dévoilant depuis le tome 2 une haine envers sa mère et les entraînements qu’elle lui a imposés. Elles sont deux forces antagonistes qui ne peuvent trouver un terrain d’entente. Bien que voulant sauver sa fille, Essun est prête à sacrifier son enfant pour sauver le monde, Nassun est prête à sacrifier le monde pour sauver son père adoptif. Les cieux sont pétrifiés, leur relation aussi, pas de véritable happy ending.

Hoa et les mangeurs de pierre

J’ai été dès le départ intriguée par les mangeurs de pierre, statues vivantes à forme humaine. Les cieux pétrifiés nous apporte enfin des éléments de réponse sur ces créatures. De simples observateurs au début du tome 1, ils rejoignent le rang des protagonistes. J’étais captivée et intriguée par leur histoire et leur guerre, dont les origines sont dévoilées par des flash-back. Leur histoire est une tragédie; lorsqu’ils parviennent à s’affranchir des humains, voilà que la Terre leur fait payer le prix de cet affranchissement. J’ai été très touchée par leur histoire.

Au final

Les cieux pétrifiés sont une conclusion parfaite pour cette saga magistrale qu’est la Terre fracturée. J’avais l’empruntée à la bibliothèque, je l’ai tellement aimée que je vais l’acheter afin de relire encore et encore. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire et cette autrice.

 

Retrouvez le livre chez son éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *