Fantasy, Livres

Le Cycle de Barcil – Yencil le Stratège – Jean-Marc Dopffer

couverture du cycle de Barcil : Yencil de le stratège de Jean-Marc Dopffer

Résumé

Yencil, le Dieu de la Guerre, veille sur les peuples foisonnant à la surface de Barcil. Son œil diaphane scrute du plus profond des âges le destin des mortels. Sa volition façonne leur destin ; ses Bainges font régner sa loi sur le monde. Son obsession, conserver l’Équilibre entre les morts et les vivants. Mais la quiétude des royaumes vacille. Essaimés à travers le continent, les conflits secouant les peuples menacent l’Équilibre.

L’harmonie rompue, ce sera l’avènement d’une nouvelle ère de chaos. Alors, du fond de son domaine, Yencil scrute le parcours du Nain Ikor. Ce dernier, un valeureux émissaire aux qualités incontestables de baroudeur, a été lancé par son roi sur les traces de Linn, son confrère et prestigieux membre de la Phalange des Cinq. Disparu en quête de formidables rubis enfouis dans l’antre d’un dragon, Linn n’a plus donné de signe de vie depuis des lunes. Chaperonné par la Bainge Orglin, le parcours d’Ikor le pousse à traverser les paysages millénaires de la sylve des Elfes et du désert graniteux des Nains. Cependant les vices des mortels sont un puits sans fond. Et faire main basse sur le trésor hante bien des esprits. Malgré leur alliance historique, Elfes et Nains rivalisent, envenimant chaque jour un peu plus la situation. Cupidité et orgueil, arrogance et ambition font trembler l’alliance. La guerre et ses calamités sont proches. Ikor saura-t-il éteindre l’hostilité entre les deux peuples ? Yencil parviendra-t-il à conserver l’harmonie du monde ?

Lien amazon

Mon avis

Nouveau service-presse, je remercie l’auteur de m’avoir contacté et de sa confiance. Il est temps de son plonger dans l’univers de Barcil au travers d’une nouvelle.

J’avoue avoir trouvé l’approche originale, j’ai rarement lu des ouvrages de fantasy en format nouvelle. En 55 pages, l’auteur parvient à alterner trois points de vue de la situation, sans alourdir le texte et en restant compréhensible. On se fait rapidement à l’univers de Barcil, univers de fantasy assez classique mais rapidement prenant. J’ai juste un petit reproche sur la présence de l’éternel conflit entre nains et elfes, mais sinon le monde m’a beaucoup plu.

Au niveau des personnages, j’ai trouvé Ikor assez original dans son approche. Un nain espion qui peut partir en mode berserk, j’avoue avoir rarement lu cela. Évidemment, j’ai eu un petit coup de coeur pour la Bainge Orglin, j’ai apprécié son chaperonnage du héros et ses interactions avec Yencil. D’ailleurs, le Dieu de la Guerre est un personnage tout aussi original car il est loin des clichés que l’on attend, il ressemble plus à un magicien attentif qu’à un être belliqueux prêt à sortir sa lance à n’importe quel moment.

Yencil le stratège est une nouvelle fantasy qui se révèle captivante, je n’ai eu qu’un seul regret à la fin : c’était trop court !

Encore merci à l’auteur pour sa confiance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *