Fantasy, Livres, Romance

Des ados, de l’amour et des monstres – Peggy Chassenet

Couverture des ados, de l'amour et des monstres

Résumé de Des ados, de l’amour et des monstres

Septembre, Hicham découvre une nouvelle vie, un nouveau lycée. Il vient d’emménager dans le vieux manoir familial, chez ce père qu’il connait à peine et s’efforce de dompter la rage animale qui l’habite.
De leur côté, Ambre, Tristan et Mei appréhendent, chacun à leur manière, cette année de Terminale. Aux sentiments complexes du cœur adolescent s’ajoutent en effet, la peur et l’incompréhension suite à la disparition d’un lycéen, mort dans d’étranges circonstances.
Ce trio aussi improbable qu’inséparable s’interroge sur ce qui s’est passé. Le nouveau, accompagné de ses secrets, viendra se mêler au jeu.
Leur amitié sera-t-elle assez forte?? Quel genre de monstres vont-ils découvrir??

Mon avis

[service-presse]

Tout d’abord, je tiens à remercier Peggy Chassenet de m’avoir proposé son livre en service-presse, ainsi que de sa confiance.

Bon, j’étais prévenue dès le départ qu’il y avait de la romance et vous savez à quel point c’est rarement ma tasse de thé. Alors, est-ce que Des ados, de l’amour et des monstres a passé mon test ? Réponse plus bas.

Des ados et des monstres

Comme vous l’avez deviné, on suit un certain nombre de protagonistes, accompagnés évidemment pas une cohorte de personnages secondaires. Ici, l’écriture est maîtrisée et les caractéristiques des personnages sont assez variées pour qu’on parvienne à les différencier.

En bonne ancienne ado gothique non assumée, le personne d’Ambre m’a beaucoup plu dès le départ. Elle s’assume et démontre une force de caractère incroyable. Elle a ses fêlures, notamment sur son engagement dans les relations amoureuses. Sans trop en dire, j’ai trouvé la rencontre avec sa mère intéressante tant elles viennent de deux mondes différents, mais Ambre parvient à rester celle qu’elle est et je l’admire.

Je dois reconnaître que je me suis faite un peu avoir par le personnage de Mei. Je la pensais naïve, un peu dans un monde de Bisounours. Pourtant, je c’est le personnage qui a connu la meilleure évolution au cours du roman. Elle voit juste en ce qui concerne les monstres, même si elle se montre obstinée malgré ses erreurs de jugement.

En ce qui concerne les deux garçons, je les ai un peu moins appréciés. Je trouvais Tristan un peu boulet par moment, même si la fin a remonté d’un cran mon intérêt pour lui. Quant à Hicham, j’ai eu de la peine avec son caractère et je crois que ce que je préfère chez lui, c’est sa cousine faussement peste Julia.

De la romance, mais pas que

Alors oui, je savais qu’il y avait de la romance, oui j’ai peut-être un peu levé les yeux au ciel à certains moments. Mais le reste de l’histoire parvient à contrebalancer les histoires d’amour.

Et aussi, ce n’est pas que de l’amour au sens romantique du terme, mais également un très fort amour amical qui m’a énormément touchée. Le trio est là pour les autres et s’apporte un soutien sans faille. Et ils n’ont pas peur de montrer de l’affection.

Pour une fois, je suis contente de voir que je ne me suis pas trompée sur l’identité du coupable. Ce dernier est absolument terrifiant dans ses motivations, il m’a fait craindre pour les protagonistes à plusieurs reprises.

On trouve aussi des thématiques très actuelles avec des familles homoparentales, des personnages gros et d’autres queer. Ce que j’ai énormément apprécié, c’est que ces derniers points sont simplement des faits, ils servent à ancrer un contexte et ne définissent pas uniquement un personnage. Tristan n’est pas que son orientation sexuelle, Ambre n’est pas que son poids comme on aurait pu le voir dans d’autres livres.

Conclusion sur Des ados, de l’amour et des monstres

Avec sa cohorte de personnages et son intrigue fantastique, Des ados, de l’amour et des monstres est une lecture agréable emplie de références culturelles de notre époque. Même si la romance peut vous rebuter, je vous conseille franchement de vous laisser emporter par ce livre.

Merci encore à Peggy Chassenet pour la proposition. A quand la suite?

La page Facebook de Peggy Chassenet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *