Jeunesse, Livres

A quoi rêvent les étoiles – Manon Fargetton

Couverture A quoi rêvent les étoiles

Résumé d’A quoi rêvent les étoiles?

Titouan ne sort plus de sa chambre. Alix rêve de théâtre. Luce reste inconsolable depuis la mort de son mari. Gabrielle tient trop à sa liberté pour s’attacher. Armand à construit sa vie entière autour de sa fille. Cinq personnages, cinq solitudes que tout sépare. Il suffira pourtant d’un numéro inconnu s’affichant sur un téléphone pour que leurs existences s’entrelacent… « Hasard, destin, alignement de planètes…
Appelez ça comme vous voulez, moi j’appelle ça magie ».

Mon avis

Parfois, il y a des livres qu’on a besoin de lire et A quoi rêvent les étoiles entre dans cette catégorie. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pleuré sur un livre, alors si Manon Fargetton passe par ici, je tiens à la remercier d’avoir mis les mots sur un de mes dilemmes actuels, je me suis reconnue dans le cas de Luce et du numéro de téléphone.

Une constellation de personnages

A quoi rêvent les étoiles est un roman choral présentant une variété de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Vous l’aurez sans doute compris, mais je me suis beaucoup attachée à Luce; parce que nous sommes deux personnes en deuil et que les mots de l’autrice ont énormément résonné en moi. Même si ma situation n’est pas aussi extrême que la sienne, je me suis retrouvée dans son dilemme, sur l’envie d’espérer que la personne décédée m’écrirait.

J’avoue avoir eu un peu peur que le personnage de Titouan tombe dans le cliché du geek qui ne veut pas sortir de sa chambre et reste planté sur son jeu vidéo. Heureusement, Manon Fargetton arrive à éviter cet écueil et m’a touché en plein cœur lorsque j’ai compris que c’était surtout sa dysphorie corporelle qui le faisait souffrir. J’ai trouvé ce thème traité de façon très juste dans le roman. Autre point rare à relever, l’autrice nous présente des maladies mentales sans tomber dans le jugement. Là encore, merci pour cette plume délicate.

Des familles loin d’être idéales

Une des autres forces du roman est de montrer que les familles ne sont pas forcément un cocon épanouissant pour tout le monde. Que parfois, on n’arrive pas à se comprendre et qu’il arrive qu’on prenne de la distance. J’ai trouvé que le propos était assez déculpabilisant, on a le droit de s’éloigner de ses parents sans être un monstre pour autant. On a le droit de ne pas s’accorder avec sa famille, ça arrive.

On peut se retrouver après des années de distance sans vouloir forcément renouer une relation forte, ce que l’on voit notamment avec Alix et Gabrielle. Oui, j’ai pu douter du bien-fondé de leur choix, mais parfois il est essentiel de s’éloigner de sa famille pour trouver sa place, pour s’épanouir.

Conclusion sur A quoi rêvent les étoiles

Vous vous en doutez, ce livre est un vrai coup de coeur. Il aborde de manière poétique et délicate des thèmes difficile. Il ne sombre jamais dans le jugement ou les facilités scénaristiques. Sa fin est crédible et très touchante. Alors merci à Manon Fargetton d’avoir écrit A quoi rêvent les étoiles, merci pour cette lecture magique.

Sur ce, je me demande bien pourquoi j’ai envie de crêpes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *