Réflexions

5 lectures imposées que j’ai aimées

books
Photo de Emily sur Pexels.com

Durant ma scolarité, j’ai évidemment subi les lectures imposées. La plupart du temps, j’ai eu vraiment de la peine à les lire et à en faire l’analyse comme l’école ou le lycée me le demandaient. Cependant, voici quelques exceptions.

1 : L’assommoir d’Emile Zola

Ah Zola… j’ai dû lire la Bête humaine entre 14 et 15 ans et j’ai profondément haï ce livre. J’ai soupiré très fort quand j’ai vu que l’Assommoir était au programme de mon année de lycée. Mais les quelques années qui s’étaient écoulées entre mes deux lectures ont suffi pour que j’apprécie réellement l’Assommoir, l’approche de mon enseignante a aussi énormément aidé. En effet, elle ne cherchait pas à ce qu’on décrypte le sens caché de chaque mot, de chaque phrase, contrairement à mon enseignant de français avec la Bête humaine. Même si la fin est aussi joyeuse qu’un enterrement sous la pluie en plein mois de novembre, j’ai apprécié la lecture de l’Assommoir.

2 : La Plaisanterie de Milan Kundera

J’avoue qu’une dizaine d’années plus tard, je me souviens assez peu de l’histoire. Mais je garde un bon souvenir de cette lecture, sans doute dû à mes excellentes notes en analyse pour une fois.

3 :  Gargantua de Rabelais

Franchement, je n’aurais jamais cru qu’un roman aussi ancien me plairait. J’avais trouvé le livre amusant, avec des idées intéressantes. Je crois même avoir ri à plusieurs reprises.

4 : Crime et châtiment de Dostoïevski

Une fois passée l’épreuve de retenir les noms et les surnoms des protagonistes, j’ai pu me plonger dans cette histoire et dont le personnage était loin d’être agréable. Pourtant, j’ai eu de la peine à lâcher ce classique.

5 : L’importance d’être Constant d’Oscar Wilde

Wilde, un de mes coups de cœur inattendus du lycée. Bien entendu, je l’ai lu en cours d’anglais et son style, tout comme son humour, me plaisaient beaucoup. J’aimais sa manière de jouer avec les mots et le côté un peu absurde de cette pièce, qui m’a ensuite conduite à ouvrir le roman de Dorian Gray sans aucun regret !

N’hésitez pas à me dire en commentaire quelles lectures imposées vous ont plu !

 

0 réflexion au sujet de “5 lectures imposées que j’ai aimées”

  1. Moi c’est avec Germinal que j’ai redécouvert Zola (j’avais dû lire l’Assomoir en troisième, gros trauma), au début de la vingtaine. J’avais lu Crime et châtiment dans ces eaux-là aussi, m’attendant à une oeuvre hyper exigeante et où la lecture serait une lutte de tous les instants… et je l’ai dévoré en trois jours haha. Premier aperçu de la littérature russe, et j’aime toujours autant ce courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.